Vous êtes ici : Accueil :: Insignes :: Thématique :: Unités opérationnelles :: CODO
Naviguez : BRIG_FUSIL CGA_DEF_GP CIE DIVERS CODO_CPA DETACHts EP MSP

COMMANDOS DE L'AIR

NOS TRES CHERS COCOYES
DONT ON OUBLIE TROP SOUVENT QU'ILS ONT DONNE NAISSANCE AUX TROUPES D'ELITES PARACHUTISTES FRANCAISES.


Préface du GBA SIMON ancien Cdt du GFCA00.301 extraite du livre
"Fusiliers Commandos de l'Air : Les soldats du ciel"

Juin 1935, la toute jeune Armée de l'Air envoie trois officiers au centre d'instruction du parachute de Touchino, près de Moscou, pour étudier l'utilisation tactique des troupes aéroportées. Parmi eux figure le Cne GEILLE, qui fût à cette occasion le premier officier français breveté parachutiste.
A son retour en France, en septembre de la même année , il prend la direction du centre d'instruction de parachutisme à Avignon-Pujaut. L'Armée de l'Air venait de donner naissance au parachutisme militaire ...

NAISSANCE
Le Cne GEILLE prépare l'avènement des 601° et 602° Groupes d'Infanterie de l'Air (GIA) mis sur pied à compter du 1° avril 1937.
Basés respectivement à Reims et Baraki (algérie), ils comprennent chacun un état-major, une Compagnie d'Infanterie de l'Air et une escadrille de transport qui assure leur autonomie.L'efficacité opérationnelle démontrée en manoeuvres ne fait pas l'unanimité. Aucune conclusion pratique n'en est tirée.
En 1939 au début du conflit, le 601° s'installe à Pujaut et le 602° à Montélimar. Ils constituent ainsi le Groupement d'Infanterie de l'Air placé en réserve générale.
En mars 40 ils forment une Cie de Marche effectuant des missions de Corps Francs au profit de la 28° Division Alpine. Le 23 juin le Groupement est replié sur Alger Maison Blanche et dissoud le 24 dans l'indifférence générale sans avoir effectué aucun saut opérationnel.


Renaissance des unités de l'air et genèse des régiments parachutistes
1° RCP
En juillet 1941 une fraction des personnels est regroupée à Alger Oued-Smar pour former la Cie de l'Air n°1. Elle fait mouvement vers le Maroc où elle se renforce et devient 1° Régiment de Chasseurs Parachutistes sous les ordres du Col Geille et rattaché à la 82° Airborne Division. Aéroporté en Sicile puis à Rome il est engagé dans les Vosges comme troupe d'infanterie et participe aux 1° et 2° campagnes d'Alsace en décembre 44 et janvier 45.
2° RCP
Peu après l'appel du 18 juin 40 la 1° Cie d'Infanterie de l'Air est créée le 29 juin en Grande Bretagne au sein des FAFL. Elle est dirigée en juillet 41 vers le Moyen Orient et devient 1° Cie Parachutiste intégrée au sein de la "Spécial Air Service Brigade" pour les campagnes de Lybie et de Crête puis de Tunisie.
De retour en Grande Bretagne en juillet 43 elle est intégrée au 1° Bataillon d'Infanterie de l'Air qui devient début 44 le 2° Régiment de Chasseurs Parachutistes, type SAS dont les éléments isolés sont parachutés sur toute la Bretagne fin mai. Le Régiment est ensuite engagé sur la Loire, les Ardennes, la Belgique et la Hollande...
3° RCP>
Tripoli mai 1943 : le 3° Bataillon d'Infanterie de l'Air est créé avec des volontaires d'AFN. Quelques mois plus tard il est dirigé sur la Grande Bretagne. Renforcé il donne naissance au 3° Régiment de Chasseurs Parachutistes type SAS parachuté dès le 1° juin en Bretagne, Franche Comté et Ardennes puis participe aux opérations de Hollande.
L'au revoir
A l'issue de la guerre ces jeunes et ardentes formations d'élite sont rattachées à l'Armée de Terre le 1° Août 1945
Les 2° et 3° Régiments parachutistes sont dissouds fin 45 et ne seront jamais reconstitués malgré la similitude des chiffres des régiments actuels qui n'en sont pas héritiers.
Seul le 1° RCP conserve ses racines Armée de l'Air comme en témoignent le "Charognard" placé sur les pattes d'épaule de ses uniformes et sur son insigne et qui est celui de l'ancien 601° Groupe d'Infanterie de l'Air.


Naissance des CPA
Novembre 54 le commandement décide de quadriller l'Algérie avec la troupe.Le Gal De Maricourt qui commande le GATAC n°1 à Constantine estime que l'Armée de l'Air doit participer à cette nouvelle forme de combat et souhaite organiser des unités commandos répondant à ces exigences.Le 12 mars 56 sont créés ,sur base de volontariat, les Commandos de l'air destinés à être déposés par hélicoptères pour combattre au sol et donner des cadres de valeur aux unités de défense et de garde.
Sont rassemblés à Mourmelon et à la Reghaia les Commandos 10 du Cne Meyer et 20 du Cne Lucht puis Jomain créés officiellement le 15 mai et brevetés parachutistes en juin à Philippeville. Le Gal De Maricourt devenu Cdt de l'Air en Algérie en confie le commandement à un ancien diplomate chef de cabinet du Gal De Gaulle, le Cdt Coulet. Il les forge auprès des meilleurs régiments parachutistes et ils obtiennent leurs premiers succès mais aussi leurs premiers morts au combat.
Le CPA 30 du Cne Turk est créé le 25 juillet et le CPA 40 du Cne Furher le 3 janvier 57.
Les 4 CPA sont réunis le 1° mai 57 au sein du GCPA (Groupement des Commandos Parachutistes de l'Air). Enfin le CPA 50 du Cne Le Guen est créé le 1° février 59. Il est issu du Commando Expérimental (Cne Morel un ancien du 601° GIA). Le GCPA reçoit son drapeau des mains du Gal Jouhaud le 3 février 59
Intégrés dans la réserve générale ils sont de toutes les opérations et déploreront 78 morts et 174 blessés sur moins d'un millier d'homme.
Malheureusement ils prendront part à la révolte militaire d'avril 61 et paieront le prix fort. Le GCPA est dissoud dès le 31 mai. Seul subsiste le CPA 50 de Colomb Bechar qui est resté à l'écart des evênements d'Alger. Il est transformé en Compagnie de Commandos Parachutistes et s'installe sur la Base de Bremgarten en juin 62.


La période moderne
Le CPA 50 se transforme en Escadron de protection chargé de la protection des Forces Aériennes Stratégiques.
Le 5 avril 65 est créé à Nîmes l'EFCA (Escadron des Fusiliers Commandos de l'Air) chargé de la formation des Fusiliers de l'Air et de l'évaluation des unités de protection des bases nucléaires.
Le 1° août 68 il reçoit une mission d'intervention rapide par aérotransport et devient EFCI (Escadron des Fusiliers Commandos et d'Intervention). Il retrouve enfin le drapeau du GCPA le 30 septembre 1969 et devient GFCA (Groupement des Fusiliers Commandos de l'Air) le 1° juillet 76 puis grand commandement spécialisé le 1° mars 78.Rattaché directement au chef d'état major de l'Armée de l'Air en 1985 il devient en 1994 CFCA (Commandement des Fusiliers Commandos de l'Air) et quitte Nîmes pour Dijon en 1996.
Le 17 mars 2003 il intègre les pompiers de l'air et devient CFPSA (Commandement des Forces de Protection et de Sécurité de l'Armée de l'Air).
Glossaire
Reduire le glossaire Fermer le glossaire

        .     A     B     C     D     E     G     H     I     J     L     M     N     P     S     U     V