Vous êtes ici : Accueil :: 5.HISTOIRE :: ETAT DES FORCES
Naviguez : Remonter d'un niveau


Cette page est directement tirée du site officiel de l'ARMEE DE L'AIR
Pour tout savoir sur l'actualité de l'armée de l'air
consultez le site officiel en allant a la page suivante dans votre navigateur
http://www.defense.dicod.defense.gouv.fr/sites/air/index.html





En 1912, il n'existe que 5 escadrilles (l'escadrille est alors sous les ordres d'un capitaine, commandant l'escadrille, qui ne peut être pilote, et comprend sept pilotes dont deux officiers, neuf gradés et trente soldats). 



Au mois d'août 1914, l'armée française met en ligne 27 escadrilles, dont 23 en métropole, groupant au total 216 appareils. Au début du conflit, le matériel est très peu spécialisé, mais ses performances se sont nettement accrues depuis les premiers vols de l'aviation militaire.

A la date du 30 mars 1915, on recense au front 53 escadrilles de première ligne. Avec ses unités de réserve, l'aviation comporte 5 520 hommes. C'est également en 1915 que la première escadrille de chasse, la N-65, sur Nieuport, apparaît. Elle est confiée au commandant de Rose.

En 1917, il existe 189 escadrilles à 25 avions chacune, soit 2665 avions. La chasse comprend cinq groupes de combat à quatre escadrilles de 15 pilotes chacune. Les combats aériens confirment la nécessité d'une amélioration constante des performances des appareils et de leur armement.

Le 11 novembre 1918, date de l'armistice avec l'Allemagne, l'aéronautique militaire française dispose de 258 escadrilles (3 400 avions) sur le front de l'ouest. Au total elle a en compte près de 12 000 appareils en incluant les escadrilles de l'intérieur ou basées outre-mer, et son effectif est de 90 000 hommes environ.



Au lendemain de la guerre, l'aviation subit une importante déflation de ses effectifs. C'est ainsi qu'en octobre 1920, elle compte moins de 1 000 avions servis par 40 000 personnes environ et ne dispose plus que de 119 escadrilles : 27 escadrilles de chasse, 32 de bombardement, 57 d'observation et 3 escadrilles coloniales.
Le 1er juillet 1924, l'aviation militaire est organisée en divisions, brigades et régiments. Elle compte deux divisions aériennes, 30 escadrilles de chasse, 35 d'observation, 10 de reconnaissance et 32 escadrilles de bombardement.


Le 3 septembre 1939, les unités navigantes sont les suivantes:
en métropole :
- chasse : 20 groupes, 4 escadrilles régionales, 2 escadrilles;
- bombardement : 21 groupes;
- reconnaissance : 12 groupes;
- observation : 35 groupes.
outre-mer : 3 groupes et 2 escadrilles régionales pour la chasse, 12 groupes de bombardement, 2 de reconnaissance, 4 groupes et 8 escadrilles d'observation.
L'armée de l'air comprend alors 150 000 hommes et 3 300 appareils dont 1 368 en première ligne.



A la fin de l'année 1948, les effectifs de l'armée de l'air s'élèvent à 62 000 hommes.
En 1949, les grandes unités de l'armée de l'air sont 15 groupes de chasse et de reconnaissance (7 escadres), 2 groupes de bombardement, 8 groupes de transport, 2 groupes de transport et de liaison.
A la fin de la guerre d'Algérie, les effectifs de l'armée de l'air sont réduits mais dans le même temps, l'évolution des matériels aériens et l'apparition des forces nucléaires stratégiques fait apparaître la nécessité d'augmenter les effectifs consacrés à leur mise en oeuvre et à leur soutien immédiat, compte tenu de leur complexité croissante et des exigences de la permanence opérationnelle.
En 1966, l'armée de l'air regroupe 104 000 hommes et aligne plus de 2 200 appareils, dont près de 550 avions de combat.
En 1984, un peu moins de 100 000 hommes et femmes permettent à l'armée de l'air d'assurer ses missions. Pour celles-ci, elle dispose de 450 avions de combat, et met en oeuvre onze escadres de chasse et de reconnaissance, et quatre escadres de transport. La composante air des forces nucléaires stratégiques comprend deux escadres de bombardement, une escadre de ravitaillement en vol, et le premier groupement des missiles stratégiques. L'armée de l'air dispose alors d'une soixantaine de bases et de stations de défense aérienne.


baniere

that' all folks ! !

Reduire le glossaire Fermer le glossaire

        .     A     B     C     D     E     G     H     I     J     L     M     N     P     S     U     V